Valorisation des sous-produits

Coordinateur de l'action 2 : ULg campus d'Arlon

 

Deux sous-produits de la biométhanisation sont actuellement sous valorisés. Il s’agit des digestats et de la chaleur.

Le projet valorisera ces deux sous-produits en permettant des économies d’énergie au niveau de la ferme et des industries chimiques.

Les digestats

Au cours de la biométhanisation, la matière organique entrante n’est pas totalement transformée en biogaz. Le produit résiduel sortant des digesteurs est appelé digestat. Il contient tous les éléments constitutifs des plantes et effluents dont il est issu. Ces digestats sont donc riches en éléments fertilisants comme l’azote (N), le phosphore (P), le potassium (K) et en micro-éléments indispensables aux cultures. Des essais agronomiques ont démontré la valeur fertilisante des digestats. Ils montrent même un avantage comparatif par rapport aux lisiers traditionnels (moins odorants, hygiénisation partielle, conservation des éléments structurant pour le sol, azote sous forme limitant les pertes vers les nappes phréatiques). Lorsqu’ils sont épandus sur pâtures, l’appétence de l’herbe par les bovins s’en trouve accrue (Projet Methan I, Agra-Ost).

La chaleur

L'énergie calorifique produite par les groupes de cogénération est pour une faible part utilisée pour le chauffage des digesteurs (15-20%). La majeure partie de cette énergie peut être valorisée pour le chauffage de bâtiments publics ou privés, pour le séchage de bois, etc… si ces utilisateurs sont situés à proximité des digesteurs. Cette utilisation reste malheureusement saisonnière et liée au besoin de chauffage.

Le projet OPTIBIOGAZ s’attellera à développer un processus de réduction de la teneur en eau des digestats par évaporation sous vide en utilisant la chaleur résiduelle de la co-génération. Le but est de réduire les volumes à transporter et à épandre (réduction des dépenses énergétiques de la ferme). Une séparation de phase produira une fraction fibreuse pouvant être valorisée comme engrais organique solide, litière ou combustible, et une fraction liquide qui sera soumise à l’évaporation sous vide. Les produits de l’évaporation seront d’une part un engrais organique fluide propre à l’épandage agricole et d’autre part un engrais azoté minéral (économie d’énergie au niveau de la production industrielle des engrais minéraux).