États des lieux, analyse de l’efficacité globale des 4 unités pilotes

Coordinateur de l'action 2 : Izes

État des lieux et nécessités d’intervention au sein du parc Biogaz de la Grande Région

On s’attachera dans un premier temps à décrire, sur base des résultats du Projet RUBIN, la situation de la Région concernant la production de biogaz. Entre autres, les points suivants seront examinés :

  • Cadre législatif au sein de la Grande Région
  • Potentiels énergétiques constatés
  • Parc d’unités de méthanisation existantes, différenciées par puissances et possibilités d’expansion
  • Types de substrats actuellement employés et conséquences sur le développement du secteur agricole
  • Aspects de protection de la nature
  • Types de technologies de valorisation du biogaz dans le parc actuel
  • Potentiels de valorisation de la chaleur résiduelle dans la Région
  • Acceptation dans les différentes structures sociales
  • État des planifications actuelles

Cet état des lieux permettra d’évaluer à quel(s) niveau(x) se situe la nécessité d’intervention. Par soucis de comparabilité, un cadre méthodologique pour l’étude des unités modèles de la Région sera élaboré.

Analyse des flux de matière

Sur base de divers paramètres (production de cultures énergétiques, récolte et approvisionnement en cultures énergétiques, logistique, conversion dans les digesteurs / technologies de production du biogaz, valorisation des formes énergétiques générées, valorisation des digestats) différentes chaînes de production seront modélisées à l’aide de données réelles mises à disposition par les partenaires du projet et comparées avec des données issues de la littérature (données empiriques). Ici, on attachera une attention toute particulière aux résultats obtenus dans le cadre du Projet ENERBIOM, qui seront également valorisés à travers l’analyse et la modélisation des flux de matière dans le projet OPTIBIOGAZ.

La modélisation sera réalisée pour les 4 unités de méthanisation choisies, reflétant la situation globale au sein de la Grande Région. Pour ce faire, des outils informatiques seront utilisés (UMBERTO et/ou GEMIS). Grâce à ces instruments et suite à une analyse des flux de matières, les répercussions climatiques, les émissions, les conséquences financières ainsi que les effets sur l’emploi seront également évalués et leur transposition à l’échelle de la Grande Région simulée.